Carhaix - Rennes

 

2-E

VOIE DE VORGIUM (Carhaix) A CONDATE (Rennes)

LE CHEMIN D'AHES

 

       Cette voie romaine bien que n'étant citée sur aucun des itinéraires antiques à disposition des historiens (1) est avérée. Elle a été étudiée et )décrite dans son entier par Jean-Yves Eveillard, dans un mémoire de thèse intitulé Recherches autour d'un itinéraire antique (2). 

   Connue sous le nom de Chemin d'Ahès (3), elle menait vers Condate, capitale du peuple des Riedones. Elle quittait Carhaix par l'Est en empruntant en grande partie le tracé de l'ancienne N 164. On perd aujourd'hui son parcours en partie, effacé qu'il est par la voie express récente.

     Elle entrait dans le département des Côtes-d'Armor au lieu-dit la Limite, traversait le village du Moustoir, longeait la vieille chapelle Saint-Eloi, et rejoignait le carrefour de Quéhélen. A cet endroit, son tracé est encore visible.

Le

 le Moustoir, la voie romaine

Le

 

Carhaix rennes 1

la voie au départ de Carhaix

     C'est l'ancienne route nationale qui se continue par la Pie (4) et Belle Vue.  Elle se continuait par Rosquelven (sur la commune de Glomel) que Eveillard situe comme la première station sur la voie, puis Lomeven, Ty Coat et Ty Mein. A ce dernier endroit, son tracé quitte la N164, sous la forme d'un chemin vicinal orienté sud-est. La voie passe ensuite à Rosquelvez, Prajou-Caer, forme ensuite la limite des communes pendant deux kilomètres, jusqu'à Bonne Nouvelle. Elle entre dans la ville de Rostrenen par la rue du Hamboud et en ressort par l'est, rue de Coatdernot. Dans sa traversée de la ville, elle passe devant la vieille chapelle Saint-Jacques, édifiée sur son parcours au XVème siècle.

 Rostrenen

Rostrenen, la voie romaine 

chapelle-saint-jacques-rostrenen.jpg

la chapelle Saint-Jacques

Bas

 

Carhaix rennes 2

la voie à Rostrenen

        Eveillard indique Rostrenen comme la seconde station routière de la voie. Sous la forme d'un chemin vicinal, le tracé de cette dernière se suit par Kerabin Bihan jusqu'à Kerleau où elle devait traverser la rivière le Doré. Ensuite, le chemin disparaît pendant un kilomètre, visible par endroits en limite de champs, on le retrouve pendant deux kilomètres passant au sud de Plouguernével, jusqu'à Kerber.

 Pont

Plouguernevel - pont de Pont-Croix

stele-kerleau-plouguernevel.jpg

la stèle de Kerleau à Plouguernevel serait un milliaire christianisé

     La voie rejoint la croix de Kermarec, traverse Pontiou, Kerjaffray. A Stang er Mel, elle coupe le tracé de la N164 pour entrer quelques centaines de mètres plus loin dans Gouarec (5), par le nord du couvent, 100 m au sud de la chapelle Saint Gilles.

     La chapelle Saint-Gilles, autrefois église paroissiale de Gouarec, date du 16ème siècle. Elle remplace un édifice plus ancien, lui-même construit sur un important établissement gallo-romain (335 m²) fouillé en 2006 par l'INRAP (6). Gouarec était une station routière sur la voie de Carhaix à Rennes, près de la frontière entre les peuples des Osismes et des Coriosolites, et les vestiges fouillés pourraient correspondre à une mutatio (relais) le long de la voie.

Gouarec

chapelle Saint Gilles - Gouarec

Gouarec

Gouarec, vieux pont médiéval sur le Blavet

    La voie traverse le Blavet sous la forme d'un gué dallé au niveau du village du Poteau, édifié au carrefour de deux chemins anciens, conduisant l'un vers Laniscat (D76), l'autre vers Sainte-Tréphine (D5). Prenant un petit chemin en partie disparu, vers le Sud-Ouest, elle rejoint Lan Rosquelfen, passant 200 m au sud de la chapelle de Rosquelfen. C'est à cet endroit que fut découvert lors de labours un important trésor de 535 monnaies osismes dans un bâtiment gaulois réutilisé en partie à l'époque romaine.

Rosquelfen

tresor-monetaire-de-laniscat.jpg

le trésor monétaire de Rosquelfen - musée de Bretagne

voie-romaine-gouarec.jpg

la voie près de Rosquelfen

Carhaix rennes 3

la voie de Plouguernevel à Gouarec 

        Après Kergarec, le tracé de la voie s'infléchit vers le sud, optant pour un tracé dit "en baïonnette" afin de traverser la vallée du Liscuis.

ruisseau-liscuis-gouarec.jpg

la traversée du Liscuis 

       Sur une chaussée surélevée empierrée, la voie traverse le ruisseau du Liscuis. Elle reprend ensuite vers l'est, comme chemin vicinal connu sur les cartes sous le nom de An Alè Braz (7), elle passe à Lan Uvelan, puis devant le calvaire de Toul Bleiz et aboutit à Canac'h Leron, au nord des gorges du Daoulas. On la retrouve à Toulrodé puis au Longeau après sa traversée de la rivière Daoulas.

pont-daoulas-carhaix-rennes.jpg

la traversé du Daoulas

       Le chemin vicinal se prolonge au Haut du bourg, vers le sud de Saint-Gelven, passant à 300 m de l'église. Elle devait ensuite gagner la ligne des hauteurs, 100 m au nord et parallèle à la N164, depuis le Zélo, jusqu'au Halien et la chapelle Saint-Golven. Elle rejoignait Caurel suivant le tracé de l'ancienne N164, traversait le ruisseau du Guer et passait près du Martray (8).

     La voie entrait dans Mûr-de-Bretagne par Tréfaut et le quartier de Toupérano, longeant les terrains de sport. Après la traversée du ruisseau de Poulancre, en amont des gorges, elle ressortait de la ville à l'est par le village de Curlan.

     La ville de Mûr-de-Bretagne pourrait selon Eveillard correspondre à la quatrième station routière sur la voie venant de Carhaix, au carrefour de deux axes romains.

Carhaix rennes 4

 la voie avant Mur

      Un peu plus au nord, le long de la ligne de crêtes, depuis le bourg de Saint-Gelven en direction de l'est, un autre chemin ancien, long de quatre kilomètres et en partie limite de communes, passe par la chapelle Notre-Dame des Champs et disparaît à Toull Du. Il réapparaît après l'allée couverte de Coat Correc, se retrouve sur un kilomètre, après Coat Correc, à nouveau en limite communale. Sa direction indique la chapelle Notre-Dame de la Pitié, puis le passage à gué du Pont Don Jean, dans l'échancrure entre les hauteurs des gorges de Poulancre. Ce chemin signifierait que la voie de Carhaix à Rennes évitait Mur-de-Bretagne par le nord, laissant la ville sur la seule voie de Vannes à Tréguier.

    Mais ce second chemin plus au nord peut simplement correspondre à un embranchement de la voie de Carhaix à Rennes, depuis Saint-Gelven. Dans ce cas, il ne redescend pas par  le Pont Don Jean après Toull Du mais plutôt continue en direction est-nord-est, borde les menhirs de Porz Guillo (9), forme la limite communale pendant deux kilomètres, se suit par la Lande Blanche, Montplaisir, Bel-Air, en direction de Saint-Gilles-Vieux-Marché. Le tracé de ce dernier tronçon est encore visible pendant cinq kilomètres. Dans ce cas, le carrefour de Bel-Air pourrait marquer une intersection de deux voies.

Carrefour

 le carrefour de Bel-Air 

Voie

vers Saint-Gilles-Vieux-Marché

     Toute cette région du centre Bretagne, de Rostrenen à Mur-de-Bretagne, est très riche en monuments mégalithiques, preuve d'une occupation très ancienne. Et il se trouve que nombre de ces menhirs ou allées couvertes balisaient notre voie, ou en tous cas en étaient très proches. C'est bien là une preuve formelle de l'ancienneté de l'axe de Carhaix à Rennes. Avant d'être une voie romaine, il existait comme chemin protohistorique d'importance, et Rome n'a fait que le réaménager et le renforcer afin de desservir l'Armorique intérieure, d'est en ouest.

     Quelques-uns des sites mégalithiques bordant la voie :

Glomel

Glomel

Rostrenen

Plouguernevel

Gouarec

Gouarec

Caurel

Caurel

Menhir2 1

Mur-de-Bretagne  

        Reprenons la prospection de notre voie de Carhaix à Rennes. Si l'on suit le tracé proposé par Jean-Yves Eveillard, repartant de Mur, la voie rejoignait Saint-Caradec, la cinquième station, en suivant approximativement le tracé de l'actuelle N164, par Curlan, Port Louis, Kergravin, Carloïse et la Beauce d'en Haut.

      Personnellement, j'aurais tendance à penser qu'elle recherchait les hauteurs un peu plus au sud. Elle serait sortie de Mur par Prescren, traversait le ruisseau de Poulancre au pont de Potinel, suivait après Flouric l'actuel chemin vicinal de Lanrivaux. Elle s'en détachait par la gauche. On suit ensuite son tracé en limite de champs sur 1500 m jusqu'à la Croix de la Dame. Elle rejoignait enfin la N 164 par Carmoise et ColmainSur la N 164, elle passait à la Ville Neuve puis rejoignait le bourg de Saint-Caradec.

Carhaix rennes 5

la voie de Mur à Saint-Caradec

Saint caradec

 

Saint-Caradec, cinquième station sur la voie

           Depuis Saint-Caradec, un chemin vicinal, l'actuel GR 371 nous la montre à Dugouët, la Ville Léon, Maupertuis et la Ville Donnio. C'est là que se trouve un retranchement, connu sous le nom de camp romain de Cojan. La voie arrivait ensuite à Loudéac.

Carhaix rennes 6

la voie de Saint-Caradec à Loudéac

         A la sortie Est de Loudéac, la voie continue par la Finville, les Ponts ès Bigot (traversée du ruisseau de la Bellière), la Croix Chanvril, le Haut Breuil et le Plessis.

          Puis elle arrive aux Parpareux, 3 km à l'est de Loudéac. C'est la probable sixième station sur la voie qui se continue ensuite au Pont Paturel sur la N164. Elle quitte la nationale N164 à la Millionnerie (10), prenant un chemin communal par le Champ Fossé et le Billiac. Elle coupe une nouvelle fois la N164, retrouve la D16 à la Ville d'à Bas et la Touche, Garlan et la Porte. Elle passe au sud du bourg de la Prénessaye, traverse la rivière le Lié au Pont Querra.

Pont

Pont Querra sur le Lié

         Elle rejoint l'ancienne paroisse primitive de Plémet, passant d'abord par les Marteaux et le Coucou. A l'ouest de la ville, elle se rend au Breil Tual, deux kilomètres plus loin, village où Eveillard situe la septième station.

Carhaix 1

la voie de Loudéac à Plémet

       Un chemin orienté nord-est conduit à Branro, un kilomètre plus loin, avant de reprendre le tracé de la N164, trois kilomètres après. On suit la grand route par la Lande aux Chiens, le Pont Neuf et le Champ Mirobé, puis un nouveau chemin rural de trois kilomètres rejoint Merdrignac par la Métairie Neuve.

Carhaix rennes 8

 

la voie de Laurenan à Merdrignac

     Merdrignac, paroisse primitive, pourrait correspondre à une station sur la voie. Des briques et tuiles romaines y ont été exhumées en grande quantité, ainsi qu'un trésor monétaire de 600 pièces coriosolites, en 1867. La voie devait passer par le sud du bourg : le Plessis (peut-être le lieu précis de cette huitième station), la Chaussée (11), le Pont Herva (12) et le Vieux Bourg de Merdrignac. Ce dernier endroit correspond à la paroisse primitive de Matriniaca. On y aperçoit dans une des propriété qui encadrent le carrefour, ce que l'on cite communément comme une ancienne borne milliaire provenant de la route de Saint Brieuc des Bois ; mais il pourrait aussi s'agir d'un morceau d'une colonne tronquée.

milliaire-vieux-bourg-merdrignac.jpg

le milliaire du Vieux Bourg Saint Nicolas

     Tout près de là, la chapelle Saint-Brieuc des Bois serait construite sur les fondations d'un oratoire très ancien (quelques réemplois dans le bâtiment actuel).

      Depuis le Vieux-Bourg, deux possibilités de tracé s'offrent à nous pour la voie de Carhaix à Rennes :

1. par la N164 jusqu'à Bel-Air, puis un chemin vicinal continue par la Romenais, la Herviais, la Houssaie, les Mottes, le Val (traversée du ruisseau de Pronchais), ou le Pont Gerault. Jean-Yves Eveillard la fait rejoindre la chaussée de l'étang du moulin de Loscouët, puis la Maison Rouge, toponyme souvent indicateur d'une construction gallo-romaine. Ce dernier lieu, selon lui, pourrait indiquer la neuvième station sur la voie.

Le loscouet 2 ele Loscouët, chaussée de l'étang

    Après le Loscouët-sur-Meu, on suit son tracé par les Champs, on le repère ensuite en limite de parcelles à la Bécelais où il entre dans le département d'Ille-et-Vilaine, puis au sud de la Ville Colas, à Mi-Voie, lieu-dit au toponyme évocateur. Deux autres toponymes voisins semblent confirmer cette hypothèse : la Lande de Mi-Voie et la Millière.

2. Un second tracé, plus au sud, semble rejoindre Gaël, ancienne capitale des rois de Domnonée dès le VIIIème siècle. Le nom de Gaël viendrait de wadel, le passage à gué. Depuis le Pont Herva, la voie pouvait passer par le Haut-Breil, au sud de la Bréhaudière, au Bignon de Pulan (13), à la Roche Blanche sous la forme d'un chemin rural. Puis, limite des champs, on la distingue depuis la Paturlais jusqu'à Grenedan. Elle rejoint la D58 aux environs du Plessis et de la Ville Carré. La direction sud-est du chemin indique Gaël, en Ille-et-Vilaine. Ce chemin limite les communes d'Illifaut et de Trémorel pendant plus de cinq kilomètres. 

     Pour la suite du tracé, voir le site internet les voies romaines en Ille-et-Vilaine.

Carhaix rennes 10la voie au Loscouët-sur-Meu

Carrefours avec d'autres voies:

A Rostrenen, la voie romaine de Carhaix à Rennes croisait deux autres axes anciens, un en direction de Guingamp et l'autre vers Vannes.

Une autre voie la coupe à Gouarec, passant par la Villeneuve et Stango.

Une voie la croise à l'Est de la vallée du Daoulas par Bon-Repos et Saint-Gerven.

pont-de-bon-repos.jpg

Le vieux pont de Bon Repos est souvent considéré comme romain. 

pont-de-pont-croix-voie-rennes-carhaix.jpg

le pont de Pont Croix


Le vieux pont de Pont Croix ne date que du 17ème siècle, mais il est construit avec des matériaux anciens qui pourraient être d'origine romaine.

voie-romaine.jpg

le pont de Pont Croix et le coude de la voie romaine

Stations le long de la voie :

Une mutatio est un relais routier installé au bord des voies romaines. Diostantes de 10 à 15 km, les mutationes permettaient de se reposer, manger, changer de monture. toutes les trois mutationes, une mansio (auberge) permettait de passer la nuit, elle possédait des écuries, une forge, et divers bâtiments d'artisanat et de commerce.

Jean-Yves Eveillard, utilisant les découvertes archéologiques, la toponymie des lieux et la distance qui les séparait les-uns des autres, a proposé les mutationes suivantes le long de la voie depuis Carhaix : Rosquelven en Glomel, Rostrenen, Gouarec, Mûr-de-Bretagne, Saint-Caradec, les Parpareux en Loudéac, le Breil Tual en Plémet, le Plessis en Merdrignac, Maison Rouge au Loscouët, Iffendic et la Salle (Chapelle-Thouarault) en Ille-et-Vilaine.

 

 

NOTES

(1) Table de Peutinger et Itinéraire d'Antonin.

(2) Jean-Yves Eveillard - La voie romaine de Rennes à carhaix - recherches autour d'un itinéraire antique. Faculté des lettres et sciences sociales. Brest 1995

(3) Ahès (ou Dahut), personnage du légendaire breton, fille du roi Gradlon, fait bâtir la ville d'Ys. Elle mourra noyée dans la destruction de la ville. Une autre légende en fait la fondatrice de Carhaix, "ker Ahès, le village d'Ahès". En même temps que la cité, Ahès aurait créé des routes dites "chemins d'Ahès".

(4) la Pie : une légende nous raconte qu’une reine, en parcourant le chemin qu’elle faisait construire, trouva une pie morte. A la vue du corps de cet oiseau, elle prit peur et fit abandonner les travaux de la route. Cette légende de la pie morte est très répandue en Bretagne. Citée dès le XIIème siècle, dans le roman d’Aquin, sous le nom de merle mort, elle reste encore inscrite dans les noms de plusieurs villages proches de la voie romaine. 

(5) Gouarec serait la patrie de saint Samson (Vème siècle), grande ancienneté de la paroisse.

(6) Gaëtan Le Cloarec - revue archéologique de l'Ouest - 2012

(7) traduction du Breton, "le grand chemin"

(8) toponyme issu du latin martyretum, un ancien cimetière situé le long de la voie.

(9) La proximité de nombreux menhirs et allées couvertes sur le parcours de ce chemin plaide pour son antiquité.

(10) Nous pouvons peut-être reconnaître dans ce toponyme une allusion aux bornes milliaires qui jalonnaient la voie.

(11) Au Plessis et à la Chaussée, en Merdrignac, un très important gisement de briques et de tuiles romaines, sur une vingtaine d'hectares, nous indique l'endroit où devait se trouver une mutatio (un relais) sur la voie. Bernard Tanguy - 1992

(12) la chaussée antique a été repérée au Pont Herva, au milieu du 19ème siècle

(13) au Bignon de Pulan, un chemin ancien orienté sud-nord, venant du Carrouge en Illifaut, et rejoignant les Saisines croise la voie au Bignon de Pulan. Il est limite de communes pendant sept kilomètres. Le toponyme Carrouge évoque une voie romaine : latin quadrivium, les quatre chemins

 

 

 

.

.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×