Reginca - la Rance

 

TRAVERSEE DE LA RANCE

 

     Reginca "la fougueuse" fut peut-être une de ces divinités de la nature auxquelles un culte était rendu par les populations riveraines, déesse que l'on invoquait en la bordant de sanctuaires et en lui offrant des monnaies aux lieux de passage.

Plusieurs traversées du fleuve Reginca sont possibles.

 

rance.jpg

1. par Saint-Suliac,

      En suivant une direction nord-ouest, la voie se sépare de la précédente au nord de la Roncière, elle passe près du Champ Boquet et atteint la Roberderie. On peut facilement suivre son tracé jusqu'à la Pontais, le Haut Bois et Vildé. Elle rejoint le bourg de Plouer-sur-Rance avant de gagner la Rance qu'elle traverse à gué au pied de Rigourdaine (1).

saint-suliac.jpg

Saint-Suliac, Rigourdaine, le camp viking de Gardaine

camp-viking-1.jpg

       Sur la rive droite, la voie rejoint l'isthme de Châteauneuf, en Ille-et-Vilaine puis prend la direction d'Alet.

    Dans l'anse des Vigneux, côté Ille-et-Vilaine, on aperçoit encore les traces d'un camp viking qui s'est installé au bord du passage, permettant ainsi à ses occupants une liaison mer-terre rapide.

2. par le Port Saint-Hubert

     De Coëtfinet, elle passe à proximité de Vildé, puis à la Lande Chauve, Brizard, le Pont Mévault puis par le bord de la falaise, continue au sud de la Mettrie Pommerais, au sud de Port Saint-Hubert et, après avoir longé la grève, traverse pour arriver à l'anse de la Saurais, près de la chapelle Saint-Magloire et de là rejoindre Châteauneuf par Doslet.

rance-port-sthubert.jpg

la Rance au Port Saint-Hubert

 

3. par Taden (2)

     Après Coëtfinet, la voie oblique vers le nord-est. Connue sur les anciens cadastres sous le nom de Chemin de Letra, elle traverse la commune de Quévert dans sa partie nord : sud Ville-ès-Denis, nord Bois Riou, le Parc, les Tailles, la Grand Ville, Vildé, la Haye et l'Asile des Pêcheurs, en bord de Rance, par la D12a.

asile-des-pecheurs-taden.jpg

fontaine époque gallo-romaine au bord de la voie.

Taden - l'Asile des Pêcheurs.

     Sur la rive droite elle suit le même parcours que la voie de Corseul à Avranches jusqu'à la Croix du Fresne où elle pourrait avoir la direction de la D27 actuelle.

4. Par Lehon où très vite un pont remplaça le gué primitif. C'est à cet endroit que fut installée une garnison romaine afin de protéger la voie.

lehon.jpg

le vieux pont médiéval de Lehon

 

chateau-lehon.jpg

ruines du château de Lehon

 

5. Nous n'oublierons pas un cinquième itinéraire possible, plus au nord, la traversée de la Rance se faisant entre Jouvente et la Passagère en Ille-et-Vilaine, ces deux toponymes évoquant un ancien passage. Dans ce cas, nous évoquerons un tracé de Corseul vers Dinard, avec un embranchement près de Pleurtuit.

cale-de-jouvente.jpg

la cale de Jouvente

 6. Enfin, par l'estuaire, on pouvait se rendre à marée basse à travers des grèves ressemblant à celles actuelles du Mont-Saint-Michel, pour aller de  Dinard à Saint-Servan par l'anse du Pissot, mais le passage devait être dangereux à cause des vasières et, de plus, à cet endroit la mer remontait très vite.

Le 2

sur cette vue ancienne, l'accès de la voie au Pissot

 

NOTES :

(1) le toponyme Rigourdaine correspond au radical gaulois ritos : le gué et au normand gardaine : la fortification (d'ailleurs tout près de là se trouve le camp viking de Gardaine).

(2) ce tracé a été étudié par L. R. Vilbert, en 1977.

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×