Corseul - Erquy

 

1-E

VOIE DE FANUM MARTIS

AU CHEMIN-CHAUSSE,

AU VAL-ANDRE ET A ERQUY

CÔTE DE PENTHIEVRE

 

      Venant de Corseul, cette voie pourrait avoir le même tracé que l'actuelle route D794 de Corseul à Plancoët (1) puis de Plancoët à Pluduno. C'est le même tracé que celui de la voie de Corseul à Carhaix.

     Pluduno est une paroisse primitive. A la sortie Ouest de Pluduno, le lieu-dit la Guérande (2) peut indiquer la limite entre les deux civitates des Coriosolites et des Osismes. Le nom viendrait du latin equoranda, de randa : la frontière et aqua : l'eau. Juste après, vers l'Ouest, l'Antillais marque l'emplacement de l'ancien gué qui traversait la rivière du Guébriand. Quelques centaines de mètres plus loin, au carrefour de la Rochette, une croix ancienne marque encore le bord du chemin.

cimg8225.jpg

        Au bourg de Saint-Pôtan, une ancienne borne milliaire a été réutilisée comme base de croix d'un calvaire situé à 100 m de l'église.

cimg8227.jpg

milliaire Saint-Pôtan

       La voie de Corseul à Erquy passait à la Ville Echet, au Maupas, la Heussaie et à la Croix Gouyon. Elle formait la limite sud du Bois Gerbault et passait au Grand Chemin, toponyme évocateur du passage de la voie. Elle passait au sud d'Hénanbihen par le Plessis, Saint-Sauveur et les Murs (à noter tout près le lieu-dit le Temple). Ensuite, elle faisait une grande boucle vers le Nord-Ouest afin d'éviter l'escarpement de la rive gauche du Frémur qu'elle pouvait traverser à la Ville Péan (3). Reprenant sa direction primitive, elle se continuait par Saint-Samson, la Bougrie et le Chemin-Chaussé par la D17.

1 e corseulla voie, de Plancoët à Hénanbihen

1 e corseul2

la voie, d'Hénanbihen au Chemin-Chaussé

     Nous remarquerons un autre vieux chemin orienté SE-NO, deux kilomètres à l'Ouest d'Hénanbihen, depuis le Frémur jusqu'au Chemin-Chaussé, passant par la Planche (4). Il est limite des communes d'Hénanbihen et Hénansal tout le long de son parcours.

       Au Chemin-Chaussé, elle se fondait dans la voie qui mène au Nord vers Erquy (5), alors qu'un autre tronçon se continuait vers l'Ouest par la D17, suivant la Haie, le Bourg-Neuf, le Puits-Merpault, la Croix des Landes et les Rues, vers Pléneuf-Val-André. Le port d'échouage de Dahouet devait exister dès cette époque (6).

dahouet-corseulequy.jpg

le port de Dahouet

    Un autre chemin ancien, limite de communes, part vers le nord-est, d'abord la D14 jusqu'à la Ville Glémy, puis comme chemin vicinal se suit par le Grand Clos, Tournebride, la Petite Ville Neuve, la Ville Neuve et Fréhel. Ce dernier chemin pouvait desservir Saint-Germain, paroisse primitive de Matignon, le Vieux-Bourg, paroisse primitive de Fréhel, la Pointe du Muret en Plévenon ainsi que Sables-d'Or (7), tous lieux où ont été trouvés des vestiges gallo-romains. Le fond de la baie de la Fresnaye fut également un port d'échouage.

 

 

NOTES

(1) Plancoët, le gué le plus en aval sur l'Arguenon, port de marée et station routière. Un château fut édifié près du nouveau pont, au XIIème siècle.

(2) Du latin equoranda, la limite des eaux. On retrouve un autre village de la Guérande deux kilomètres au sud d'Hénansal.

(3) Voir dans le toponyme Péan, un pont à péage (payant).

(4) Toponymie indiquant une traversée ancienne de rivière.

(5) A Erquy, camp romain au Cap d'Erquy : le camp de César, établissement : villa avec temple au Pussoué.

(6) A Pléneuf-Val-André, restes d'un camp romain au Bel-Orient, vestiges gallo-romains à la Motte-Meurdel.

(7) Sables-d'Or, villa gallo-romaine du IIème siècle

 

.

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×