Rostrenen - Pontivy

 

3-G

VOIE DE ROSTRENEN A PONTIVY

 

     La voie quitte, au niveau de Rostrenen, celle de Carhaix à Rennes. Elle suit sensiblement le tracé de l'actuelle D764 jusqu'à la limite du département du Morbihan.

       A l'est de l'église de Rostrenen, la voie bifurque vers le sud-est. On la suit hors de la ville par la rue de la Corderie (1) puis elle rejoint la D31,  500 m au nord-est de la chapelle de Locmaria. Il y a quelques années, on en voyait encore à cet endroit un tronçon de 500 m de long, et dont la largeur entre les fossés était de 13 m.

     Rostrenen pontivy 3 g 1

la voie, de Rostrenen au Doré

       On la suit par Keringantle BelvédèrePoull'n Ebeul, Lann Brugou et Questel. Après avoir franchi la rivière le Doré à Pont Even, la voie rejoint le Moustoir (2) sur la commune de Plélauff, par la Garenne et Croaz-ar-Raden.

       Ensuite, elle passe à Kernabet avant qu'elle ne traverse le ruisseau de Crennard. A cet endroit, elle forme la limite des communes de Plélauff et de Perret pendant plus d'un kilomètre jusqu'à Kerroc'h, puis rejoint la commune de Silfiac dans le Morbihan, où elle croise un autre chemin ancien. 

 

Plelauff

 le milliaire du Moustoir 

      La voie rejoint ensuite le carrefour de Saint Roc'h, sur la commune de Lescouët-Gouarec. A cet endroit, elle pourrait couper un vieux chemin venant de Plélauff. 

      En arrivant sur la commune de Perret, après la chapelle de Guermané, la voie suit l'actuelle D5, limite communale jusqu'à PenhouëtElle passe ensuite à l'est de Silfiac (3) dans le département du Morbihan, où elle croise un autre chemin ancien, puis à Saint-Laurent et rejoint Pontivy en suivant la limite nord de Malguénac.

Rostrenen pontivy 3 g 2la voie, du Doré à Sainte-Brigitte (Morbihan)

     Le cadastre napoléonien de la commune voisine de Sainte-Brigitte, en limite des deux départements des Côtes-d'Armor et du Morbihan, indique en section B1 un grand chemin de Pontivy à Rotternen et, en section B2, un vieux chemin de Pontivy à Rosternen. Un tronçon de ce chemin est visible depuis Sainte-Brigitte, dans toute la traversée nord-ouest sud-sud de la forêt de Quénécan, il mesure 8 m de large entre les talus. A une centaine de mètres de ce chemin, une fontaine dédiée à saint Guerec réutilise des pierres anciennes d'origine inconnue et des fragments de colonnes.

     Le cadastre de Cléguérec cite également un chemin de Pontivy à Rosternen.

     Sans rien pouvoir certifier, la voie pourrait ensuite se prolonger après Pontivy en direction du sud-est, vers Nantes, via Josselin (4).

     Vers le nord-ouest, quoique la direction logique soit Carhaix, rien ne permet non plus de l'affirmer (5).

RENVOIS : 

(1) Les cordiers installaient leurs ateliers à la périphérie des bourgs, le long des voies anciennnes

(2) C'est au Moustoir, lors de travaux de terrassement, qu'a été découverte cette borne leugaire qui pourrait provenir de la voie.

(3) En 871, le cartulaire de Redon évoque une via publica entre Sainte-Brigitte et Silfiac. M. de Keranflec'h en fait la communication au congrès de l'Association bretonne, à Pontivy, en 1866, constatant que l'expression  via publica s'appliquait généralement aux voies romaines.

(4) Dans le cadastre napoléonien de Ploerdut, on peut lire à propos d'un chemin ancien qui traverse la commune : ancienne voie romaine dite Hent Ahès, aujourd'hui chemin de Carhaix à Pontivy.

(5) Selon Yvon Autret (site internet voies romaines de Bretagne), il pourrait n'y avoir jamais eu de liaison Carhaix Rostrenen avant la construction de la route royale 164, au XVIIIème siècle.

 

 

 

 

 

 

 

.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site