Carhaix Yffiniac Corseul

 

2-C

Voie de YFFINIAC à CARHAIX

par Maël-Carhaix

Chemin d'Ahès - Chemin Noë

      Nous sommes sur la suite du tracé de la voie de Corseul à Yffiniac. Cet axe majeur qui faisait communiquer les deux capitales romaines des Coriosolites et des Osismes, en passant par la côte nord de l'Armorique dut avoir une grande importance économique à l'époque gallo-romaine. Connue sous le nom de Grand Chemin de Carhaix, elle était aussi appelée selon les endroits Hent Ahès (hent Carhez : chemin de Carhaix), Chemin d'AhèsChemin Ohès ou Chemin Noë. Reprenons son tracé où nous l'avons laissé sur la page précédente (voie de Corseul à Yffiniac, à Carhaix).

      Jusqu'à Yffiniac, elle est limite de communes, au sud de la D712, puis la D712 elle-même. A la sortie sud-ouest d'Yffiniac, la voie est encore connue sous le nom de Chemin Noë. Elle franchit le ruisseau de l'Urnele Chemin Noë et prend la direction deSaint-Julien et Quintin.

Corseul

la voie jusqu'à Yffiniac

      A Plédran, un vieux pont considéré comme romain enjambe l'Urne au niveau du village de Magenta

pont-chera.jpg

le Pont Chera à Plédran

      C'est également que se trouvent les ruines d'un camp viking connu sous le nom de camp de Péran qui domine la voie du côté est. Sa création fut certainement conditionnée par la proximité de la voie.

camp-de-peran.jpg

le camp de Péran

      La D10 passe au sud du bourg de Trégueux, au carrefour de la Noë dont le toponyme peut évoquer ici la voie. On la suit par la Croix Gilat, la chapelle de la Ville-Polo, le carrefour de la Noë dont le toponyme peut évoquer ici la voie, la chapelle du Créac'hla Croix Morin et le camp de Péran où elle coupe la voie rapide D700 de Saint-Brieuc à Loudéac. A l'est du bourg de Saint-Julien, elle est aujourd'hui encore connue sous le nom de Chemin Noë. 

Corseulla voie à Saint-Julien

     Elle passe ensuite par la Ville Annel'Hôpitalla Rue Dololes Landes et Malakoff. Elle rejoint Quintin en passant par le Rillan en Saint-Brandan. Cet endroit situé au carrefour de plusieurs voies a pu être une station routière, témoins les découvertes qui y ont été faites dont la célèbre statue du dieu au maillet. Le vicus du Rillan est en territoire coriosolite, tout près de la frontière osisme.

Saint brandan 2 cSaint-Brandan, carrefour de voies

dieu-au-maillet-saint-brandan-1.jpg

le dieu gaulois au maillet - le Rillan 

Chateau de quintin

le nouveau château de Quintin

 Un premier château de Quintin fut érigé à la fin du XIIème siècle pour défendre le passage du Gouët.

pont-renault-saint-brandan.jpg

Pont romain sortie sud de Quintin - le Pont Renault

Corseul 1

la voie de Malakoff à Quintin

     Depuis Quintin, le Chemin Noë ou Nohaie (1) se dirige sur Carhaix en passant par Saint-Bihyla Côte Brignonla Grande Noë (toponyme à associer au Chemin Noë), la Boule d'Orle Moulin Neuf (là, elle borde par le sud-est le bois de Guercy), la Croix aux LièvresKerguzQuilaronla Croix, la Croix BurlotLorfillecKer Allain et Corlay.

Corseul

la voie de Quintin à Corlay

 Chateau corlay 2 c

le château de Corlay, au bord de la voie

    Elle franchit dans le bourg la rivière de Corlay, se continue par la D790, recherchant continuellement les points hauts, infléchissant son tracé toujours sur la ligne de crêtes. Elle passe à Kerjolyle BrugoMontohanBel-Air, puis quitte la route départementale pendant 2 km, jusqu'à Kerlédec. Là, elle prend la direction du bourg de Saint-Nicolas-du-Pélem.

     Un kilomètre au nord de Montohan, se trouve le camp romain (2) de Pellinec qui protégeait un passage de la rivière le Sulon, au niveau de la chaussée de l'étang de Pellinec. Depuis le passage, par le Bout du Pont, un vieux chemin se continue par Kerlun. Il pourrait être une déviation de la voie passant par Plounevez-Quintin et Rostrenen, la voie 3-H. 

Corseul

la voie de Corlay à Saint-Nicolas-du-Pélem

 Saint 1

le château de Saint-Nicolas du Pelem protégeait la voie

     A Saint-Nicolas-du-Pélem, la voie franchit le ruisseau du Faoudel, rejoint Picardie après avoir traversé le Blavet et retrouve le tracé de la D790 qui est à cet endroit rectiligne pendant 2 km. Au premier virage à gauche, un kilomètre au nord-est de Plounevez-Quintin (3), la voie s'en détache pour continuer dans son prolongement, vers le village de Kerjelven. On peut la suivre comme chemin rural orienté sensiblement vers l'ouest par le Moulin Conan, la chapelle de KerhirKeravelle Nivit, la croix de Kerbannou, le franchissement du ruisseau de Pont à GoffKermarecla Garenne Blanche.

Corseul

 la voie au niveau de Plounevez-Quintin 

     Elle coupe successivement les D31 et D87 avant de rejoindre le Petit Paris, puis Kervenal, le pont du ruisseau de KersaultCroaz an GoffRozan QuéréMénez Roscoajoule C'hra (4), Kergonan où elle croise la D11. Elle disparaît pendant 400 m puis arrive à Kerguemarec où elle rejoint la D49. Nous sommes sur le territoire de Maël-Carhaix.

Corseul

La voie de Kergrist-Moëlou à Maël-Carhaix

 

milliaire-mael-carhaix-2.jpg

borne milliaire de Mael-Carhaix, trouvée au C'hra en 1874 

aqueduc-mael-carhaix-keroguiou.jpg

Keroguiou, Maël Carhaix, traces de l'aqueduc qui desservait Carhaix

     Recouverte par l'actuelle D49, la voie passe à Perlanniou et, à partir de Quenven, elle est limite de communes pendant 5 km, passant par Kerdavidla Croix Neuvela Chapelle. 400 m après, elle quitte la D166 par le côté droit, elle la retrouve 500 m plus loin à Ponterrien, elle devient à nouveau chemin vicinal puis chemin de terre, 200 m au nord de Kermorvan. Elle quitte le département en reprenant le tracé de la grande route en direction de Carhaix, l'ancienne capitale du peuple Osisme.

 

Corseul

la voie de Maël-Carhaix à Carhaix       

 

 RENVOIS

(1) Sur de nombreux documents anciens et cadastres communaux, la voie apparaît sous ce nom.

(2) Frotier de la Messelière, camp gaulois ou romain ou début du moyen âge.

(3) la borne milliaire de Plounevez-Quintin, gravée 12 lieues depuis Carhaix, est datée de Septime-sévère : fin 2ème siècle.

(4) la borne milliaire de Mael-carhaix, gravée 6 lieues depuis Carhaix c'est à dire 13,5 km, est datée de Septime-Sévère (193-211). Elle a été trouvée au C'hra. La gravure est aujourd'hui en grande partie effacée.

 

 

 

 

.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×