Corseul - Rennes

 

1-F

VOIE DE FANUM MARTIS A CONDATE (Rennes)

 

     Le chemin de l'Etrat suit l'actuelle départementale vers l'est, il passe devant le temple du Haut Bécherel, il gravit la colline pour rejoindre Saint Turiaf. A mi-chemin avant  Tréfort, un embranchement de la voie mène vers Taden, C'est la voie de Corseul à Avranches (actuel chemin de randonnée du Tour du Poudouvre). 

     Le tronçon vers Condate passe à Tréfort, au sud de la Croix Aubry, 400 m au sud du bourg de Quévert, puis à la Coudraye, le Pont, les Breils et les Hauts Breils.

     On la voit à l'est de Malaunay avant qu'elle ne coupe aux Charrières, près de la chapelle Sainte-Anne, la route de Dinan à Jugon. Elle descend le côteau de la Rance vers Léhon, on ne la reconnaît plus dans cette partie.

     Un autre tracé, en grande partie parallèle à celui-ci,  semble également ancien : une centaine de mètres au sud de la D794, au niveau de la Lande Baume, on peut le suivre pendant 3 km, tantôt chemin rural, tantôt limite de parcelles de champs. Sur une grande partie de son parcours, il est limite de communes entre Corseul et Quévert d'une part, et Aucalleuc d'autre part. On le suit par la Croix-Carrée et Beau Soleil jusqu'à la bretelle de la N176, au sud de la Bezardais. Il rejoint ensuite Lehon par l'hippodrome de Dinan, les Clos Gastel et Bouzinet. 

Corseul 1

     Les deux chemins se rejoignent à Lehon. Le site est occupé par les Romains dès le premier siècle de notre ère, de nombreux vestiges l'attestent. Un gué permettait de franchir la Rance à l'emplacement du pont actuel. Lehon sera continuellement occupé au long de l'histoire, montrant ainsi que le chemin ancien était toujours fonctionnel. Au IXème siècle, Nominoé y construit une abbaye et une première forteresse est érigée sur l'éperon rocheux en 1034, avant la ville de Dinan.

Corseul

traversées de la Rance

Pont

Lehon - le pont et l'abbaye 

Rue 1

Lanvallay - la rue Anne

     Après avoir remonté la vallée de la Rance jusqu'aux hauteurs de Lehon par la vieille Rue Anne (en Lanvallay), la voie passait à Saint-James, à la Corne de Cerf et, après avoir évité la Rance non canalisée à l'époque, elle prenait la direction du bourg d'Evran (1) vers le sud. On suit approximativement son tracé sur la D2, par le Val, les Rues, la traversée à gué du ruisseau du Brice, la Herbetais, le Lohuas, l'Oiseau bleu, le carrefour des Rabines, Beaumanoir et les Ronces. La voie franchissait le Linon à Evran.

 Corseul

la voie à Evran 

evrancorseulrennes.jpg

Evran, franchissement du Linon. Au premier plan, traces de l'ancien gué.

     La toponymie d'Evran évoque la frontière (Equoranda - la limite des eaux) entre les deux cités des Riedones et des Coriosolites. Loïc Langouët, archéologue au CERAA, a pensé qu'elle pourrait correspondre à l'Ad Fines de la Table de Peutinger.

    Passé Evran, l'actuelle D2 est limite de communes pendant 7 km, entre Evran et Saint-Judoce puis entre Plouasne et saint-Thual. Elle recouvre un chemin ancien et l'on peut suivre son tracé jusqu'à la Barre, près de Bécherel. Elle passe par le Châtel, le Cordon Blanc, la Croix Noire, la Rue Basse, la Délèche, la Ville Guérin, la Pilorgerie, le Bois Béchard et monte la côte de la Barre en droite ligne alors que la route moderne fait une grande boucle. On est alors en Ille-et-Vilaine.

 Corseul

la voie jusqu'à la Barre de Bécherel, en Ille-et-Vilaine

Carrefour 1

le carrefour de la Barre, en bas à droite, la voie

      Certains ont cru reconnaître la voie dans un chemin vicinal parallèle au grand axe de Dinan à Rennes. Depuis Evran, elle serait passée par le Petit-Breil, les Vieilles Cours, le Clos Tirard, les Champs Trénigon, la Chapelle, le Chêne Fouillet, limite de communes pendant 1 km, et enfin Linquéniac et le nord de Bécherel. Depuis la Chapelle, nous sommes sur la ligne de crête.

     Pour la suite de son tracé depuis la Barre, en Longaulnay jusqu'à la capitale des Riedones,  on peut la retrouver sur le site "les voies romaines en Ille-et-Vilaine".

 

NOTES

(1) Evran, ancienne mutatio, station routière sur la voie.

(2) Un kilomètre à l'ouest de la Ville Guérin sur la D68, découverte d'un milliaire à Plouasne, au Clos Lory (près de la Bourdelais), en 1967, lors de fouilles.

Gravé dessus : au fils du divin Auguste (Tibère ?) Cette borne était-elle à l'origine le long de la voie ou bien sur une autre voie qui croisait celle de Corseul à Rennes ?

borne-milliaire-plouasne-1.jpg

milliaire du Clos Lory - Plouasne

 

 

     Au sud-ouest d'Evran, au Quiou, a été mise à jour en 1989, une importante villa gallo-romaine dont la production agricole devait être un des greniers de la civitas coriosolite.

Aerienne le qiou

 

 

Plan le quiou

 

 

Villa romaine le quiou

 

 COMMUNES TRAVERSEES PAR LA VOIE : 

Corseul, Quévert, Aucaleuc, Lehon, Dinan, Lanvallay, Evran, Saint-Judoce, Plouasne.

 

 

 

 

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×